La posture de l’arbre

La posture de l’arbre

La posture de l'arbre : Zhan Zhuang

« J’ai commencé à faire la posture de l’arbre, Zhan Zhuang en chinois, lorsque je faisais du Viet Vo Dao, au départ c’était pour travailler la stabilité au sol pour l’aspect martial … imaginez, en quelque sorte, être un arbre avec les pieds bien plantés au sol, le corps bien aligné … »
 
C’était à l’occasion d’une invitation de mon instructeur de Viet Vo Dao, à découvrir le Qi Qong. C’est ainsi qu’un vendredi soir, lors de ma séance découverte Qi Qong, où nous étions que 3, prof compris, que j’ai pratiqué cette posture durant 20 minutes. Le terme « pratiquer » est un peu fort, tellement j’ai lutté pour maintenir la posture aussi dignement que possible !
Il faut dire qu’on n’est pas dans une posture naturelle : les bras tremblent, les jambes aussi car on est fléchis et les bras sont en arc de cercle comme si on tenait un ballon ou un tronc d’arbre … mais dès le départ ça était comme une révélation … Je m’étais jamais sentis aussi détendu alors que je faisais déjà beaucoup de sport (VVT, course à pied, musculation et Viet Vo Dao) … mais en une séance, en 20 min je ne me suis jamais sentis aussi bien : dans un tel état de bien être et de relâchement que je me suis mis à en faire 2 fois par semaine 2 fois 20 min ..
 
La séance découverte durait 20 min et j’ai continué à ce rythme mais en creusant un peu j’ai appris qu’il fallait fonctionner par cycle de 12 min car l’énergie a besoin de ce laps de temps pour circuler dans le corps … maintenant j’en fais 36 min, 12 quand je n’ai pas le temps …et lorsque j’en fais pas, le corps réclame, comme un appel …
 
Lorsqu’on fait du sport, il y a du mouvement et pour certains de la musique et ça occupe l’esprit…mais là nous sommes seuls avec nous-même dans le silence et nous apprivoisons notre mental … C’est à mon sens du même ordre que la méditation, le yoga ou le Taï Chi avec les principes d’ancrage, de respiration pour retrouver le calme intérieur et se retrouver avec soi.
 
Des années de pratique en extérieur pieds nus sur le sol ; cela fait presque 20 ans je crois que je fais cette posture quelque soit la saison ou le temps.
 
Aujourd’hui je pratique la posture de l’arbre presque tous les jours et toujours avant un soin énergétique…
e vous mets un extrait d’un article que j’ai lu les premières années qui m’a confirmé dans ma pratique :
 
Extrait article :
« GRANDIR comme les arbres » Zhan Zhuang, connu aussi sous le nom de « la posture de l’arbre » comporte une dimension martiale et une dimension médicale. Le professeur Yu Yong Nian _ Magazine ARTS MARTIAUX traditionnel d’Asie N°60_
 
« L’histoire du Zhan Zhuang est longue et la première référence connue vient d’un livre qui est un grand classique de la médecine chinoise (Huang Ti Nei Ching). Les connaissances et la sagesse qu’il expose font référence à la pratique de « se tenir debout sans bouger », les sages se tenaient debout entre le ciel et la terre reliant l’Univers, ils avaient compris qu’ils étaient capables de contrôler le Yin et le Yang, les deux principes fondamentaux de la nature : Ils inspiraient l’essence vitale de la vie : le Chi
Les personnes qui pratiquent Zhan Zhuang sentent leurs mains connectées avec la Ciel et la Terre. Lorsque vous vous tenez debout, vous n’inspirez pas que de l’air (qui doit être de l’air frais) mais l’essence vitale de la vie, l’énergie réelle.
 
Se tenir debout sans bouger, ce n’est pas seulement votre corps mais votre corps et votre esprit qui sont connectés au ciel et à la terre. Vous arrivez à comprendre tout ce qui se passe en vous, les changements internes dans tous vos organes et vos muscles.
 
Certains l’ont utilisé comme thérapie pour les personnes souffrant de différentes maladies.
Pliez les genoux augmente la pression et accélère la circulation du sang et du chi. Ainsi en même temps que vous augmentez votre capacité pulmonaire, votre circulation augmente, votre corps commence à changer de l’intérieur. Ces changements internes se manifestent lorsque vous vous sentez plus chaud et que des picotements apparaissent, comme des fourmis qui se déplacent sur vos mains, vos bras et votre corps.
 
Le premier but dans votre pratique est d’améliorer votre propre santé. Une fois que cela est fait, vous pouvez utiliser Zhan Zhuang pour aider les autres. Vous devez vous entrainez tous les jours. En vous entrainant tous les jours, vous arriverez à comprendre la circulation dans votre corps et le fonctionnement de vos organes. Votre sensibilité va augmenter. Bien sur tout au début vous sentirez des douleurs dans vos épaules et vos genoux mais cela passera car tous les jours vous construirez votre force interne et vous atteindrez un nouveau niveau dans votre pratique. Vous allez découvrir de nouvelles sensations : dans le bout des doigts et votre peau. Vous sentirez cela car tout change à l’intérieur de votre corps : vos organes, votre circulation sanguine, vos muscles.
 
Pendant des siècles, cet art fut un secret en Chine. C’est seulement récemment qu’il a été mis à la portée de tous. »
 
Pour plus de Bienveillance,
Pour accéder à sa conscience,
Pour faciliter le retour vers soi,
_UniVers ATMA _

 

Universatma
mounmauger@gmail.com
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Follow by Email
LinkedIn
Share