Travailler mon mental en UltraTrail

Travailler mon mental en UltraTrail

Trouver quelqu'un pour travailler mon mental

« Je suis un homme de 54 ans. Depuis quelques années, j’ai augmenté ma pratique sportive (environ 25 heures semaines).
 
J’ai un suivi classique de kinésithérapie, ostéopathie… mais je trouvais qu’il me manquait quelque chose. Je sentais le besoin d’avoir de l’aide pour mon mental.
 
J’ai donc cherché quelle méthode faire, qui contacter…et le hasard (enfin y a-t-il un hasard ?)
Un jour où j’étais au téléphone avec Mickael, je lui parle que je suis à la recherche d’une personne qui pourrait m’aider pour travailler mon mental (je pratique de l’ultra distance). Mickael m’a dit que si je voulais je pourrais essayer sa technique. Nous avons convenu d’un premier rendez-vous ou il m’a expliqué son approche avec l’outil Accès-Bars. J’ai tout de suite était séduit.
 
En septembre 2019 j’informe Mickael que je vais participer à une épreuve mondiale d’ultra distance à pied fin octobre 2019 et je souhaiterais qu’il fasse le nécessaire afin que j’arrive dans les meilleurs conditions à cette épreuve.
 
Mickael est toujours dans la bienveillance, toujours dans l’écoute.
 
Après une séance Accès-Bars, nous nous retrouvons avec Mounia (son épouse) pour échanger sur mes ressentis, ma vision des soins procurés par Mickaël. Puis ils me disent qu’ils aimeraient bien venir me voir mais ma compétition est bien trop loin et pas facile pour y aller. Et c’est à ce moment que Mickael me dit que bien que je serai à 850 km de lui il pourra m’aider.
 
J’ouvre grand les yeux. J’ai du mal entendre, je lui demande de répéter. Il sourit (d’ailleurs il a toujours le sourire aux lèvres).
« Oui je serai avec toi, mais tu partiras avec de l’eau. De l’eau que tu boiras régulièrement pendant ton épreuve environ 25 cl par heure ».
Je ne vous cache pas que je me suis dit mais de quoi parle t-il ?
 
Je ne comprends pas ce que veut me dire Mickaël !
 
Mickael m’explique qu’il va prendre une grande quantité d’eau (environ 4 litres) qu’il va la préparer en la magnétisant, en lui donnant toute son intention pour que ma course se déroule le mieux possible. Cette quantité de 4 litres je devrais la répartir dans d’autres bouteilles que j’aurai pour mes ravitaillements. Et Mickael gardera un échantillon d’eau vers lui.
Il m’explique que notre corps est constitué principalement d’eau, que l’eau et la source de la vie.
Que l’eau à une mémoire. Et cette phrase à fait un électro choc dans ma tête.
Mounia m’a parlé de chercheurs (et pas des moindres) qui ont réalisés des études sur ce sujet (je vous conseille d’aller sur internet le sujet y est développé).
 
Quatre jours avant mon épreuve Mickael prépare l’eau, je vais la chercher, il en garde 50 cl pour lui. Le lendemain je pars à 850 km sur le lieu de l’épreuve. La veille de la course je réparti les 4 litres d’eau dans 24 bouteilles de 25 cl, je devrai en boire une toutes les heures en pensant très fort que je bois de l’eau « préparée » par Mickael et qu’il est avec moi pour m’aider à surmonter les moments difficiles. Sur une telle épreuve les difficultés arrivent après 14 heures environ.
 
Quand je buvais l’eau ainsi préparée je sentais environ cinq minutes après de l’énergie venir en moins, la fatigue diminuer, les muscles reprenaient un peu de tonus. J’ai suivi scrupuleusement les indications données par Mickael et j’ai fini cette épreuve avec un résultat très satisfaisant.
 
J’ai appris le lendemain que Mickael était intervenu quelques fois pendant ces 24 heures pour redonner de l’information à l’échantillon d’eau qu’il avait, et j’ai ainsi bénéficié à distance de son aide. Je sais que cela peut sembler très surprenant mais cela à fonctionné pour moi… »
 
« J’ai pu réitérer cette expérience de mémoire de l’eau à la mi-février 2020.
 
J’informe Mickaël à la mi-janvier 2020 que je vais faire une épreuve de course à pied qui va durer au moins 72 heures non-stop et j’aimerai que l’on puisse retravailler ensemble avec son protocole de mémoire de l’eau. Mickaël a été séduit et il a accepté ma demande.
Mickaël a préparé de l’eau comme il sait le faire en la magnétisant, et en lui donnant toute l’intention qu’il faut pour que je puisse parvenir à finir cette épreuve. J’ai ensuite pris cette eau que j’ai répartie dans les différentes bouteilles prévues à mes ravitaillements. Et à chaque fois que je buvais de cette eau (toutes les heures) je ressentais une sorte d’apaisement, la notion du temps commençait à ne plus exister. J’étais très en confiance. Je suis parvenu à gérer la fatigue. Les choses se sont un peu compliquées après 60 heures de course, mais normal je n’avais fait que des micro siestes.
 
Cette épreuve s’est très bien passée, je l’ai finie en 76 heures. C’était la première fois que je courrais plus de 48 heures non-stop.
Je n’ai pratiquement jamais ressenti de douleurs musculaires pendant cette épreuve. Des petites douleurs sont intervenues après le km 350 mais rien de surprenant. Physiquement et surtout mentalement je n’ai pas souffert et cela a été très confortable.
A l’arrivée Mickael et Mounia sont venus me voir. Mickaël m’avait apporté une bouteille d’eau (préparée) je l’ai bu comme une boisson de récupération. Et je peux vous affirmer qu’après cette épreuve (435 km) je n’avais pas de courbatures, je marchais quasi normalement, pas de douleurs.
 
Il y a 6 mois je ne connaissais pas cette théorie de la mémoire de l’eau. Personnellement elle m’a apporté énormément de bien. Du côté physique elle m’a procurée de la force, elle m’a évité des blessures et une récupération extra rapide. Du côté mental, elle m’a boosté, elle a augmenté l’acceptation du temps passé à l’effort. Je vous recommande de l’essayer au moins une fois pour vous rendre compte par vous-même de ces « pouvoirs » extraordinaires et puissants.
 
Quant à moi je sais qui j’irai voir pour préparer ma prochaine épreuve sportive : Mickaël.
 
Universatma
mounmauger@gmail.com
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

Follow by Email
LinkedIn
Share